La Villa Zippa à Anglet

La villa Zippa, que le docteur Gentilhe avait fait construire à La Punte d’Amou à Anglet, bravait la mer depuis 1919. La mini-presqu’île qui la supportait ne la garda pas longtemps intacte ( les caves de la maison sont innondées par une forte marée).

La Chambre d'Amour en 2014
La Chambre d'Amour en 2014
En compensation de l’ordre de démolition, le docteur pu la déménager en 1930 pierre par pierre dans le quartier des Cinq-Cantons.
Elle se nomme aujourd'hui "Gocho-Etchea" ce qui signifie maison douce.
La villa reconstruite au quartier des cinq-Cantons (photo sos-la.blog.fr - sos littoral angloy)

Source : sos-la.blog.fr (SOS littoral angloy)






Les rues de Bayonne : la rue de la Monnaie

De 1490 et jusqu’à 1834 sous le règne de Louis Philippe, Bayonne (dans l'actuelle rue de la monnaie) possède son hôtel de la monnaie. C’était un des des ateliers monétaires les plus importants de France.





François 1er - Demi-écu d'or au soleil 

On y frappait de la monnaie en or, en argent, en bronze et en cuivre.


Henri II (1547-1559)



Un jour Biarritz : la villa Belza


Sa situation insolite sur les rochers, sa proximité avec le "Pont du Diable ", son nom de " Belza " signifiant noir en basque, en ont fait pendant des décennies l'antre du mystère, alimentant les légendes les plus folles de sorcellerie ou de revenants.

Les rues de Bayonne : Quai Amiral Jauréguiberry

Né à Bayonne en 1815, mort à Paris en 1887, Jean-Bernard Jauréguiberry eut une carrière époustouflante. Après l'Ecole Navale, il se distingue en Crimée, puis va se battre en Chine et en Indochine.
Amiral Jean-Bernard Jauréguiberry
Capitaine de vaisseau à 35ans, il est à 44ans, contre amiral et gouverneur du Sénégal. Pendant la guerre de 1870, il revient en France et commande des troupes terrestres, organisant les lignes de défense en Normandie et en Brie.



En 1871, il est élu député des Basses Pyrénées mais démissionne pour devenir préfet maritime de Toulon.



En 1879, il est nommé sénateur inamovible, puis en tant que ministre de la Marine en 1879 - 1880 et 1882 - 1883, il jouera un rôle déterminant dans la reconstruction et la réorganisation de la flotte française.
Son nom a été donné à l'ancien quai des Basques, ainsi nommé parce qu'il accueillait les embarcations venues par la Nive.
Le quai Amiral Jauréguiberry de nos jours
Source : Les rues de Bayonne de Raymond Chabaud









Les Thermes Salins à Biarritz

En 1892, sur l'ancien domaine impérial, la reine Nathalie de Serbie, armée d'un pic et d'un marteau en argent, pose à Biarritz la première pierre des Thermes Salins qui ouvriront en 1893 (Edifiés par l'architecte palois Lagarde sur le fond d'un lac asséché le lac de l'Estagnas).



Vingt kilomètres de canalisations souterraines y amènent, depuis Briscous, une eau onze fois plus salée que celle de l'Atlantique.




L'architecture hispano mauresque cadre bien avec la Belle Époque qui épouse tous les genres artistiques.




Les Thermes Salins furent fermés à partir de 1953 et rasés en 1968.

Le site des Thermes Salins de nos jours

Le site des Thermes Salins de nos jours


La Croix des Champs à Biarritz

La vie religieuse s'impose toujours dans le paysage biarrot, on y trouve des croix qui étaient des étapes et reposoirs des grandes processions religieuses, qui entrainaient la population, lors de la Fête Dieu et des rogations, avant le concile de Vatican II de 1962 qui les a mises sous silence.



Les processions se déroulaient trois jours de suite avant le jeudi de l'Ascension. Chaque journée avait donc son itinéraire.





On s'arrêtait en particulier à la Croix des Champs (angle des rues de la République et Carnot), Qui a été dressée en 1938, mais qui on le sait, a pris la relève d'une croix plus ancienne et on laissait à son pied des pommes et des oranges.







La malle poste Bordeaux - Bayonne

En 1787 un carrosse à quatre places et plusieurs fourgons partaient tous les samedis de Bayonne pour Bordeaux. Ils effectuaient le trajet en quatre jours et demi.


Départ de Bayonne par la porte d'Espagne
La Révolution apporta quelques désordres à cette activité : abolition des privilèges des maîtres de postes entraînant la fermeture de nombreux relais, mauvais entretien des routes, insécurité.
Puis diverses mesures permirent la réorganisation du service des relais de Postes (augmentation de la gratification annuelle des Maîtres de Poste, rétablissement de leur monopole pour le relayage des chevaux des malles-postes, des estafettes et des diligences).



En 1803 la malle-poste allant de Bordeaux à bayonne relayait à Ondres trois fois par semaine dans chaque sens. Des estafettes portant des plis rapides passaient tous les jours.
En 1834 les diligences assure chaque jour la liaison Bordeaux-Bayonne, la circulation s'étant améliorée grâce à l'empierrement de la route et aux évolutions techniques des voitures de la malle-poste, celles-ci pouvaient couvrir en une seule étape la distance de Benesse à Bayonne.

La poudrerie de Blancpignon à Anglet

Bayonne est réputé pour sa cartoucherie et ses fabriques de fournitures militaires depuis longtemps lorsqu'en 1910 on décide la création d'une poudrerie. Son activité compléterait les industries précédentes.
Anglet d'hier à aujourd'hui



Par manque de terrains disponibles, les industriels l'implantent à Anglet dans le quartier Blancpignon.
C'est le point de départ de l'aventure industrielle de ce quartier situé près de l'Adour et jusqu'alors relativement délaissé.










Le 12 septembre 1916, c'est la terreur dans le quartier de de la poudrerie de Blancpignon qui a pris feu et dont les explosions ébranlent Bayonne.
Anglet la poudrerie le 12 septembre 1916

Un troupeau d'éléphants à Biarritz


On sait que la saison à Biarritz, à la Belle Epoque, est des plus animées. Cependant les passants sont tout de même un peu étonnés de voir passer un troupeau d'éléphants en plein centre ville.

Bayonne d'hier à aujourd'hui

 Vu aérienne de Bayonne dans les années 1930.
https://www.facebook.com/photosdavant/

Sur les hauteurs du quartier Marracq, le grand séminaire impose toujours une présence à la fois discrète et éclatante.
https://www.facebook.com/photosdavant/
 
Le Polo Beyris au début des années 1960.
https://www.facebook.com/photosdavant/
D'autre photos sur la page Facebook https://www.facebook.com/photosdavant/

La Tour des signaux à Anglet

A l'embouchure de l'Adour à Anglet, la Tour des signaux fut Construit en 1861. Il s´y trouvait au début un rez-de-chaussée hexagonal et une colonne auxquels l'armée allemande rajouta un premier étage en dodécagone. 
Le feu est à une hauteur de 17 mètres et a une portée de 6 milles.
La corporation des pilotes de la barre de l´Adour est l´une des plus anciennes de France. Ils sont chargés des manœuvres d´entrée et de sortie des bateaux dans le port de Bayonne.
La Tour des Signaux en 1863





La Tour des Signaux d'hier à aujourd'hui

Bayonne, Anglet, Biarritz Autrefois



Entre Nive et Adour, à quelques kilomètres de l'Océan Atlantique, porte d'entrée du Pays Basque et de la Gascogne, le site de Bayonne se développe dès l'époque romaine.
“Ma e Pignada per m’aida", “La mer et la forêt de pins pour m’aider” la devise d’Anglet reflète parfaitement la personnalité de la ville, point de rencontre entre la forêt et l’océan.
“J’ai pour moi les vents, les astres et la mer” affirme la devise de Biarritz, cet ancien petit port de pêcheurs, devenu au fil des siècles une grande station balnéaire de renommée internationale.

Bayonne d'hier à aujourd'hui : la Nive


Jusqu'au début du XXe siècle les galupes sillonnaient la Nive et l'Adour avec leurs chargements de sel de Salies, de jambon ou de pierre de Bidache.


On aperçoit le chemin de halage et la porte Saint-Léon sur la carte postale de 1923.